Le Président directeur général (Pdg) d’Algérie Télécom, Hocine Helouane, a affirmé, jeudi 24 décembre 2020, à Alger, que l’Entreprise s’apprête à lancer plusieurs projets en vue de « moderniser et de sécuriser l’infrastructure » des télécommunications, indique un communiqué de l’Assemblée populaire nationale (APN).

S’exprimant devant la Commission des transports et des télécommunications de l’APN, le Pdg a précisé dans un exposé que « Algérie Télécom s’apprête à lancer des projets en vue de moderniser et de sécuriser l’infrastructure des télécommunications, au double plan local et international ».

Il a rappelé que l’Entreprise « détient la majorité des actions dans deux filiales publiques à savoir COMINTAL, une société spécialisée dans l’exploitation de l’excédent des fibres optiques des sociétés par actions (Algérie Télécom, Sonatrach, Sonelgaz et SNTF), et SATICOM, spécialisée dans le développement des services dans le domaine des technologies de l’information et de la télécommunication à travers a valorisation des résultats de la recherche.

Soulignant qu’Algérie Télécom est une société par actions dotée d’un capital de 115 milliards de DA, entièrement détenu par l’Etat et elle appartient au Groupe Algérie Télécom depuis la restructuration du secteur en 2017-2018 », le même intervenant a précisé que l’Entreprise active dans le domaine des réseaux et des services de communications électroniques, et elle est « pionnière dans les technologies de l’information et de la communication sur le marché des communications algérien.

Elle offre également un ensemble complet de services dans ce domaine à la clientèle privée, aux professionnels et aux entreprises publiques privées ».

Evoquant la stratégie adoptée par Algérie Télécom pour l’amélioration de la qualité du service dans le cadre de la modernisation des structures du réseau, le même responsable a fait savoir que « le réseau de la fibre optique a atteint 11.650 km », affirmant que l’objectif consiste à « remplacer les câbles en cuivre qui sont à l’origine des grandes perturbations et qui sont volés à plusieurs reprises en raison de l’augmentation du prix du cuivre au niveau des marchés internationaux des produits primaires ».

Parallèlement au remplacement du réseau classique par la fibre optique, M. Halouane a expliqué que la société Algérie Télécom œuvre à « moderniser les réseaux d’accès à travers le remplacement des anciens appareils par des appareils technologique de nouvelle génération permettant aux clients l’accès aux services de téléphonie et d’internet sur le même appareil et avec des hauts dépits et une meilleure qualité de service ».

Par ailleurs, le P-Dg d’Algérie télécom a affirmé que « la bande passante a connu également un bond qualitatif, passant de 20 gigabits en 2010 à plus de 2 térabits actuellement ».

Il a également fait savoir qu’Algérie Télécom « s’emploie à réaliser une série de projets, dont l’intensification du déploiement du réseau de fibre optique sur l’ensemble du territoire national et la poursuite de la modernisation du réseau d’accès en remplaçant les anciens appareils par des appareils de nouvelle génération afin d’améliorer la qualité de service ainsi que la poursuite du développement du réseau en vue de parvenir à connecter chaque foyer au haut débit d’internet outre de développement du contenu numérique et des services à valeur ajoutée ».

La même entreprise œuvre également à poursuivre « le processus de réorganisation et de transformation au niveau interne de l’entreprise à travers la valorisation des compétences » et « l’intensification » des sessions de formation au profit des travailleurs et des cadres d’Algérie Télécom mais également l’amélioration de « l’accueil » et la « prise en charge rapide » des demandes des clients et des citoyens.

M. Helouane a souligné qu’Algérie Télécom « poursuivra ses efforts pour développer le réseau haut débit » au niveau national, car son objectif demeure « de répondre à la demande croissante d’internet haut débit et de renforcer la position d’Algérie Télécom pour devenir le partenaire distingué dans le domaine technologique ».