Microsoft est brièvement devenue lundi l’entreprise privée la plus chère du monde, dépassant le géant Apple qui a vu ces dernières semaines sa valeur boursière fondre en même temps que ses prévisions de ventes de fin d’année.

Vers 18H00 GMT, la valeur boursière de Microsoft évoluait à 812,9 milliards de dollars, contre 812,6 milliards pour la marque à la pomme, d’après des données de l’agence Bloomberg.

Apple, qui évolue devant Microsoft sur ce front depuis la mi-2010, a toutefois repris le dessus quelques instants plus tard en dépassant à nouveau son concurrent.

Après avoir vu sa valeur franchir le cap inédit des 1.000 milliards de dollars en août, Apple a perdu plus de 25% de sa richesse boursière en raison d’inquiétudes persistantes sur le ralentissement des ventes de son iPhone, le produit phare du groupe dirigé par Tim Cook.

Le groupe de Satya Nadella, qui évoluait encore à la quatrième place des entreprises à la plus forte capitalisation boursière au monde derrière Amazon et Alphabet (maison mère de Google) lorsqu’Apple a franchi le cap des 1.000 milliards de dollars, a profité du récent plongeon de ses principaux concurrents en Bourse.

Microsoft a en effet été relativement épargné par les fortes bourrasques touchant depuis octobre l’ensemble du secteur de la technologie en raison notamment de résultats financiers et de prévisions de fin d’année bien orientés. Le groupe se distingue notamment par son recentrage réussi vers l’informatique dématérialisée ou « cloud ».

Cet avantage lui a permis de ne perdre que 9% depuis son plus haut historique du 1er octobre, là où ses concurrents ont affiché des plongeons à deux chiffres.

Exprimez-vous