Face aux déboires que rencontrent, ces dernières semaines, l’ancien ministre de la Défense nationale Khaled Nezzar et sa famille à cause de la situation politique du pays, il semble que les activités de leurs entreprises en Algérie sont sérieusement menacées.

Hier, lundi, dans la soirée, deux communiqués ont été publiés sur le site algeriepatriotique, appartenant au fils de Khaled Nezzar dans lesquels les entreprises de solutions d’accès à internet pour les professionnels, SLC (Smart Link Communication) et Divona ont annoncé l’éventualité d’une coupure imminente de leurs services.

L’entreprise SLC affirme dans son communiqué être devant « une menace très imminente de coupure totale de service».

SLC et Divona ont pointé du doigt Algérie Télécom et l’ARPCE (Autorité de régulation de la Poste et des communications électroniques).

«Cette menace émane d’Algérie Télécom, dans ce qui s’apparente à une mesure éminemment politique, et qui, malgré nos multiples courriers de sollicitation aux plus hautes instances de l’Etat, a décidé de passer outre la loi et la réglementation. Algérie Télécom menace de procéder à la coupure de notre lien de secours, après avoir coupé unilatéralement, depuis jeudi 18 juillet, notre lien principal», dénonce l’entreprise SLC.

Les responsables de l’entreprise indiquent qu’ils «subissent depuis près d’un mois d’énormes pressions qui ne trouvent leur origine ni dans des problèmes techniques ni dans des questions financières».

«Nous n’avons ménagé aucun effort pour expliquer aussi bien à l’ARPCE, aux services du Premier ministère qu’aux services de Monsieur le chef de l’Etat l’étendue de notre réseau, le nombre important de nos clients et l’importance des services que nous fournissons aux entreprises les plus stratégiques du pays. Nous avons également porté ce litige kafkaïen devant les tribunaux et le Conseil d’Etat mais, semble-t-il, la décision politique a été prise en totale violation des lois de la République», affirme la même source.

SLC a affirmé que l’arrêt de ses services engendrera des perturbations au sein des entreprises «de tous les secteurs d’activité».

«La coupure de service programmée dans les semaines, voire les jours à venir perturbera des entreprises de tous les secteurs d’activité que nous avons eu l’honneur de servir 15 années durant, et parmi lesquelles il est compté les plus sensibles du pays. Ces entreprises, celles servies par nos distributeurs, des ambassades, des banques et des compagnies aériennes et pétrolières subiront pendant plusieurs semaines, et dans certains cas plusieurs mois, une rupture totale des communications qui perturberont le quotidien de dizaines de milliers d’employés, ceux de SLC y compris», déplore l’entreprise.