Google a été condamné jeudi à une amende de 11 millions de roubles (126.273 euros) par un tribunal russe pour ne pas avoir supprimé ce qu’il qualifie de « fausses informations » sur le conflit en Ukraine, a rapporté l’agence de presse TASS.

Selon le tribunal de Tagansky à Moscou, Google a été reconnu coupable d’infractions administratives et condamné à des amendes de 4 et 7 millions de roubles dans deux affaires.

Les amendes concernent ce que Moscou considère comme la diffusion de données inexactes sur les pertes des troupes russes et les victimes civiles en Ukraine, ainsi que la diffusion sur YouTube de clips vidéo produits par des groupes d’extrême droite ukrainiens tels que le groupe paramilitaire Azov, selon TASS.

L’agence russe des télécommunications, Roskomnadzor, déclaré plus tôt ce mois-ci qu’elle prendrait des mesures pour sanctionner Google pour diffusion de fausses informations sur YouTube.

L’agence de presse RIA a rapporté jeudi qu’une autre plainte avait été déposée contre Google pour la diffusion de vidéos sur YouTube appelant à des attentats en Russie.

Google n’a pas immédiatement répondu aux demandes de commentaires.

Cette condamnation entre dans le cadre d’une lutte plus large en Russie pour contrôler le flux d’informations provenant des entreprises technologiques et des médias étrangers.

La Russie a bloqué certaines entreprises étrangères de médias sociaux, dont Meta, qui détient Facebook et Instagram, que les entreprises nationales tentent de remplacer. YouTube reste consultable malgré la pression croissante du gouvernement russe.

Publicités