La bande passante internationale en Algérie, d’une capacité de 2,4 Térabit/seconde (Tbps), sera doublée durant l’année 2021, permettant ainsi d’améliorer la qualité de la connectivité internet haut et très haut débit, annonce le ministère de la Poste et des Télécommunications. 

« La bande passante internationale est passée de 1.7 à 2.4 Tbps (Térabit par seconde) entre janvier 2020 et janvier 2021. Cette capacité sera doublée durant l’année 2021 », précise le bilan du secteur pour l’année 2020 mis en ligne sur le site web du ministère.

Le document rappelle, dans ce sens, la mise en exploitation (le 31 décembre 2020) d’une « manière effective » du système du câble sous-marin Orval/Alval (Oran-Valence) et (Alger-Valence), dont la capacité globale pourra atteindre les 40 Tbps.

Le ministère souligne, en outre, qu’en termes d’amélioration de la qualité de la connectivité internet et de généralisation de l’accès à l’internet haut et très haut débit, il a été procédé, l’année dernière, à la réalisation de 7.046,93 km de fibre optique et l’implantation de 182 sites de faisceaux hertziens numériques.

Le projet d’extension du Backbone a été également poursuivi à travers la réalisation de 2 nouveaux Backbone Est et Ouest, dont les objectifs consistent en « la sécurisation du réseau de transport, l’amélioration de la qualité de service et l’augmentation de la bande passante des wilayas ciblées ».

Il s’agit des réalisations à 100% de la liaison Bougtob-Saida-El Bayadh-Bechar et de la liaison Ouargla-Tamanrasset- via In Salah ainsi que des projets de « réalisation du secours du trafic Oran-Bechar via Nâama et du secours des liaisons d’Ouargla-Illizi-Tamanrasset ».

Le bilan met en avant, en outre, les efforts du secteur dans le cadre de la modernisation des réseaux de télécommunications vétustes des grandes agglomérations pour l’amélioration de la qualité de la connexion internet au profit des citoyens.

Il est ainsi enregistré la réalisation de quelque 133.000 nouveaux accès au réseau internet haut et très haut débit en fibre optique FTTx (dont le FTTH fibre jusqu’au domicile) et la modernisation de 203.672 accès au niveau des wilayas d’Alger, Oran et Constantine.

Concernant la connectivité internet via le réseau mobile, il a été procédé, durant l’année 2020, « au réaménagement, à l’optimisation et à la rationalisation de l’utilisation de la ressource spectrale de fréquences radioélectriques visant l’amélioration de la qualité de service et de débit des opérateurs de télécommunication ».

Cette action a permis des « améliorations » sur le réseau internet mobile, affirme le ministère, précisant que l’opérateur de téléphonie mobile OTA-Djezzy « a pu atteindre 52% en couverture 4G et une augmentation de 60% du trafic de données, et le déploiement de 1345 sites, ainsi que 26 milliards de DA d’investissements consentis en 2020 ».

Pour ce qui est de l’opérateur mobile WTA-Ooredoo, « les 5Mhz accordées ont été déployées dans les régions les plus importantes dont le grand Alger et l’Oranie avec le déploiement de 464 sites 4G en 2020 », indique le bilan, qui relève « une amélioration de 70% du débit pour la 4G pour les sites déployés ».

« L’opérateur (Ooredoo) prévoit, en sus, la mobilisation de 12 milliards DA d’investissements pour 2021 », ajoute la même source.

S’agissant de l’opérateur public ATM Mobilis, le ministère estime qu' »environ 40 milliards de DA ont été investis dans les zones d’ombre et le grand sud et des efforts considérables ont été déployés ayant permis d’améliorer la trafic 3G de 28% et 4G de 76% », relevant « une progression de la qualité de service de 46% au niveau des localités concernées avec une augmentation du nombre d’abonnés de 30% ».

En termes de prise en charge des zones d’ombre, il est relevé la couverture de 482 zones sur les 508 zones enclavées recensées et éligibles au financement sur les ressources du Fonds du service universel (un taux d’avancement des travaux de couverture de l’ordre de 85 %) et la réalisation de 166.800 accès 4G LTE.

La poursuite du déploiement de l’internet mobile au niveau des axes routiers dans le grand sud n’a été, possible, que grâce à l’opérateur public Mobilis qui a, selon le document, procédé à la couverture de l’axe routier reliant El Bayadh-Adrar et Adrar-Tindouf sur les tronçons El bnoud-Tinerkouk sur une distance de 302 Km, Tsabit-Tabelbala sur 341 Km et Hassi-Naga-Tindouf sur 90 Km.

L’axe routier reliant Djanet à In Aménas sur une distance de 650 km a été également couvert par l’opérateur Mobilis.

Ces actions s’inscrivent en concrétisation des engagements du programme du Président de la République, et en droite ligne des orientations directrices du Plan d’action du Gouvernement, conclut le ministère.

Plusieurs actions de modernisation des infrastructures postales concrétisées

Plusieurs actions en matière de développement et de modernisation des infrastructures postales et de promotion du e-paiement, ont été concrétisées au cours de l’année 2020, indique Brahim Boumezar dans son bilan d’activités pour l’année 2020.

Parmi ces actions figurent notamment la réhabilitation de 145 bureaux de poste et réaménagement de 115 autres, l’aménagement et réhabilitation de 10 centres de tri et d’un centre de colis postaux (Alger) et l’aménagement, réhabilitation et équipement de 25 centres de dépôt et de distribution, précise le bilan publié sur le site web du ministère.

Il s’agit aussi de l’acquisition et déploiement de 391 systèmes de vidéo surveillance pour la sécurisation de 65 centres de dépôt et de distribution et la mise en place du système de télésurveillance pour l’ensemble des centres de tri postal.

En matière d’optimisation de la gestion des liquidités financières au niveau du réseau postal, le bilan estime que c’est grâce à une « coordination agissante » entre le département ministériel de la Poste et la Banque d’Algérie, que le niveau de retrait enregistré, lors de l’exercice 2020, « est resté proche de celui constaté lors de l’exercice 2019 ».

« En effet, le montant des retraits effectués sur compte CCP en 2020 est de l’ordre de 4.549 milliards DA soit une baisse de -2% par rapport à 2019 », note le ministère pour qui « cette baisse peut être imputée à l’augmentation de l’usage des moyens scripturaux (chèques certifiés, chèques postaux), et l’accroissement des virements de compte à compte ».

Le montant des retraits effectués à travers les Guichets automatiques bancaire (GAB) en 2020 s’élève, quant à lui, « à 956 milliards DA soit une augmentation de l’ordre de 15% par rapport à 2019 ».

En matière d’inclusion financière et de généralisation des moyens de paiement électronique, le bilan précise qu’il a été procédé à « la distribution, à titre gracieux, de terminaux de paiement électronique (TPE), avec le service d’accompagnement et de maintenance offert aux commerçants autorisés à exercer leurs activités pendant la période de confinement (à cause de la pandémie du Covid-19), en guise de participation à la stratégie gouvernementale de généralisation des moyens de paiement électronique, l’inclusion financière, la sécurisation et l’assouplissement des transactions entre les agents économiques ».

Il s’agit aussi de la distribution, en 2020, de 3.840.433 cartes électroniques Edahabia, soit une augmentation de 335,45% par rapport à l’année 2019 qui a vu la distribution de 881.947 cartes », de même que le nombre d’opérations effectuées sur TPE d’Algérie Poste qui a « fortement » augmenté (+773%) ».

Le payement en ligne, via la plateforme d’Algérie Poste, a connu, quant-à-lui, une « croissance » en termes de nombre d’opérations.

En effet, il a été enregistré « un taux d’évolution de 487%, avec 3.939.623 opérations en 2020 par rapport à l’année 2019, qui a enregistré 671.199 opérations ».

Algérie Poste a procédé, par ailleurs, au lancement de nouveaux services innovants à valeur ajoutée, en l’occurrence l’entrée en vigueur de l’Interopérabilité des plateformes monétaires relevant des réseaux postal et bancaire, permettant aux citoyens détenteurs de cartes monétiques Edahabia et CIB, d’effectuer leur retraits ou virements sur les distributeurs des bureaux de poste et des banques.

D’autres services innovants ont été lancés comme le retrait sans carte « Cardless » permettant aux clients d’Algérie Poste, détenteur de la carte Edahabia, d’effectuer des retraits d’argent dans tous les GAB sans l’utilisation de la carte monétique, ainsi que paiement mobile par QR Code « Barid Pay », sans le recourt à un TPE.

Algérie Poste a signé également des conventions de coopération avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et avec le ministère de l’Education nationale portant numérisation des services de paiement des frais universitaires et scolaires au niveau des établissements postaux, des GAB, et sur Internet en utilisant la carte Edahabia.

APS