L‘augmentation du débit internet fixe minimum de 2 à 4 Mégabits/seconde (Mbps) en Algérie n’est que le début d’un programme d’amélioration de la connexion internet visant à aller vers des débits minimums supérieurs, a indiqué jeudi à Alger le ministre de la Poste et des Télécommunications, Brahim Boumzar.

L’Algérie s’est engagée à améliorer davantage la connexion internet et a décidé d’augmenter le débit minimum de 2 à 4 Mbps pour près de 2 millions de foyers, mais ce débit (4 Mbps) « reste insuffisant », a expliqué M. Boumzar à l’APS.

« Cette augmentation du débit minimum n’est qu’un début et nous allons passer à des débits supérieurs », a-t-il promis, en marge d’une rencontre au siège du ministère.

Pour rappel, Algérie Télécom a annoncé mercredi dernier avoir lancé des essais techniques en vue de permettre à 2 millions d’abonnés de doubler le débit de la connexion Internet. Le ministre a, dans ce sens, fait savoir que « ces tests techniques effectués, ces derniers jours, sur le territoire national, sont concluants ».

Sur un autre plan, M. Boumzar a indiqué qu’ « Algérie Télécom va valider des offres relatives aux différents autres débits auprès de l´Autorité de régulation de la Poste et des communications électroniques (ARPCE), afin d’encourager les abonnés à migrer vers des débits plus importants ».

Boumzar avait déclaré, en janvier dernier à l’APS, que le débit internet minimum sera augmenté en Algérie, l’objectif à court terme étant d’arriver à un débit de 4 à 8 mégas permettant ainsi un accès aisé à la vidéo haute définition et autres contenus à valeur ajoutée.