Le leader chinois des TIC Huawei a signé mercredi un accord pour développer un réseau 5G en Russie, au moment où les Etats-Unis accusent cet opérateur des télécoms d’espionnage, menaçant sa survie.

Signé en marge d’une rencontre entre les dirigeants russe et chinois, Vladimir Poutine et Xi Jinping, l’accord avec le numéro Un russe de la téléphonie mobile MTS porte sur «le développement des technologies 5G et le lancement pilote de réseaux de cinquième génération en 2019-2020», a précisé le groupe russe dans un communiqué.

Cité dans le communiqué, un dirigeant de Huawei, Guo Ping, s’est dit «très content» de cet accord «dans un domaine d’une importance stratégique comme la 5G».

Huawei est dans la tourmente depuis que l’administration Trump a interdit, en mai dernier, aux entreprises américaines de vendre des équipements de pointe au groupe qu’elle soupçonne d’espionnage au profit de Pékin.

La décision américaine, qui doit entrer en vigueur dans un délai de trois mois, menace la survie de ce fleuron industriel chinois, très dépendant des puces électroniques américaines pour ses téléphones, estiment des experts.

Dans la foulée, plusieurs entreprises ont pris leurs distances avec Huawei, notamment Google, dont le système Android équipe l’immense majorité des smartphones dans le monde.

APS