Suite à la décision de l’agence américaine chargée des marchés publics qui a publié une règle provisoire interdisant l’achat par le gouvernement fédéral d’équipements de télécommunication auprès de cinq sociétés chinoises, dont Huawei, le géant chinois réagit et dénonce.

Ainsi, Huawei estime que les nouvelles n’étaient pas « inattendues », mais ce n’est qu’une poursuite de la promulgation des règles énoncées dans la Loi sur l’administration de la défense nationale (NDAA) de 2019.

Cependant, Huawei continue « de contester la constitutionnalité de l’interdiction devant un tribunal fédéral ». Selon Huawei, la loi sur la NDAA et ses dispositions d’application ne feront rien pour assurer la protection des réseaux et des systèmes de télécommunication américains, mais plutôt une barrière commerciale basée sur le pays d’origine, invoquant des mesures punitives sans aucune preuve de faute.

En fin de compte, ce sont les citoyens des zones rurales des États-Unis qui seront les plus touchés, car les réseaux qu’ils utilisent pour la connectivité numérique reposent sur Huawei, souligne Huawei.