Le Bureau de l’Industrie et de la sécurité (BIS) du Département du commerce des États-Unis a annoncé aujourd’hui qu’il prolongerait de 90 jours la licence générale temporaire (TGL) autorisant des opérations spécifiques et limitées dans les transactions d’exportation, de réexportation et de transfert d’articles – en vertu du Règlement sur l’administration des exportations (EAR) – à Huawei et à ses filiales non américaines qui sont soumises à la liste des entités.

« L’extension de licence générale temporaire permettra aux transporteurs de continuer à desservir des clients dans certaines des régions les plus éloignées des États-Unis qui seraient autrement laissés dans l’ignorance », a déclaré le secrétaire au Commerce, Wilbur Ross.

En dehors du champ d’application du TGL, toute exportation, réexportation ou transfert dans le pays d’articles soumis à l’AER continuera à nécessiter une licence, si elle est accordée, après un examen par la BRI avec présomption de refus.

Pour Huawei « l’extension de la licence générale temporaire n’aura de toute façon pas d’impact majeur sur l’activité de Huawei. » Cette décision ne change pas le fait que Huawei continue d’être traitée injustement non plus.

« Nous estimons depuis longtemps que la décision du Département du commerce américain d’ajouter Huawei à la liste des entités a causé plus de tort aux États-Unis qu’à Huawei.

Cela a causé un préjudice économique important aux entreprises américaines avec lesquelles Huawei fait des affaires et a déjà interrompu la collaboration et sapé la confiance mutuelle dont dépend la chaîne d’approvisionnement mondiale. Nous appelons le gouvernement américain à mettre fin à ce traitement injuste et à retirer Huawei de la liste des entités. », indique Huawei.