Les journalistes et techniciens du Groupe Médias Temps nouveaux, appartenant à l’homme d’affaires Ali Haddad, emprisonné depuis plusieurs mois, n’ont pas perçu de salaires depuis plus de trois mois.

En effet, le groupe, qui détient la chaîne Dzair TV et deux quotidiens d’information, à savoir «Le temps d’Algérie» en langue française et «Wakt El Djazair» en arabe, en plus de Dzair News, fermée depuis le 25 juillet dernier, n’est plus en mesure de payer son personnel depuis plus de trois mois.

Il s’agit de 400 journalistes et techniciens qui se trouvent dans une situation des plus difficiles à cause du fait qu’ils n’ont pas perçu leurs salaires depuis plus de trois mois.

Pour sauver le groupe de dissolution, un comité de sauvetage a été créé. Celui-ci a multiplié les démarches pour tenter de sauver le groupe de disparition.

Désignation d’un nouveau Directeur Général

Le personnel a organisé ce samedi 03 août une conférence de presse au siège du groupe pour annoncer la désignation d’un nouveau directeur général, à savoir Mouloud Louail, journaliste au sein de l’entreprise en remplacement de Abrous Outoudert, qui a déposé sa démission.

«Cette situation, qui menaçait l’existence du groupe sur la scène médiatique, avait poussé les employés à transmettre une liste de revendications à l’ancien directeur général « Abrous Outoudert ». Ce dernier, qui n’a atteint aucun objectif depuis sa désignation il y a sept mois, avait été incapable de verser les salaires des travailleurs, impayés depuis trois mois,  réintégrer les collègues suspendus et interdire à n’importe quelle partie étrangère de s’ingérer dans le fonctionne de la chaîne et des deux journaux. Suite à quoi, l’ancien directeur général a démissionné le 16 juillet 2019 », peut-on lire dans le communiqué du comité de sauvetage.

Après la démission du désormais ancien directeur général Abrous Outoudert, un « référendum » interne a été organisé à l’issu duquel les employés ont nommé Mouloud Louail, journaliste à la chaîne de télévision Dzaïr News, comme gestionnaire.

Au cours de la conférence tenue, ce samedi, Mouloud Louail a affirmé que « la situation est très grave où moment les caisses de cette entreprise médiatique sont vides, au point de ne pas avoir payé les salaires des employés depuis trois mois », soulignant que « cette crise financière a commencé en 2013, mais s’est aggravé depuis février avec l’incarcération de son propriétaire, l’homme d’affaires Ali Haddad ».

L’orateur a indiqué qu’ils ont «frappé à toutes les portes dont l’actuel ministre de la Communication, Hassane Rabehi et le ministre de la justice dans l’espoir de trouver une solution et surtout de débloquer les comptes de Ali Hadad pour payer les salaires des employés, sachant que l’Aïd El Adha approche à grand pas».

Intervenants à la même occasion, quelques employés du groupe assurent qu’ils multiplient les efforts afin de restructurer la chaîne et les deux journaux, affirmant avoir sollicité une dérogation auprès du ministère de la Justice pour lever le gel des comptes bancaires du groupe afin de pouvoir verser les salaires.