L‘opérateur français Orange a décidé d’arrêter la commercialisation des abonnements au réseau téléphonique commuté (RTC) à la mi-novembre. 

Beaucoup l’avaient déjà délaissé, d’autres vont devoir s’habituer à ne plus l’utiliser. Le Parisien révèle ce dimanche que les téléphones branchés sur le réseau d’Orange (ex-France Télécom) ne seront plus vendus à partir du 15 novembre 2018. Ainsi, les prises téléphoniques qui ornent les murs des foyers français n’auront plus aucune utilité.

L’arrêt ne sera pas non plus brutal, rassure Orange. Le réseau sera coupé progressivement, groupes de communes après groupes de communes, entre 2023 et 2028. Les quelque 9 millions de personnes, sur les 20 millions d’utilisateurs, qui possèdent une ligne fixe sans accès internet ont donc un peu de temps. À la mi-novembre, seuls les nouveaux clients de l’opérateur seront impactés et ne pourront plus être reliés par le réseau téléphonique commuté (RTC). Ceux qui souhaitent continuer à se servir d’un téléphone fixe devront obligatoirement passer par une box internet.

Une tâche ardue pour les professionnels

De son côté, l’État assure ne pas vouloir mettre fin au service universel du téléphone. « L’État est le garant de ce service afin que chaque Français ait accès à un service téléphonique de qualité à un prix raisonnable », a précisé au Parisien Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie.

La tâche s’annonce ardue pour les professionnels. Une grande partie des terminaux de paiement fonctionne encore via le réseau téléphonique. Télésurveillance, fax, réseau de surveillance des ascenseurs…, les secteurs concernés vont devoir revoir leur fonctionnement.

Source : Le Parisien