La ministre de la Poste, des Télécommunications et des Technologies et du Numérique, Imane Houda Feraoun a indiqué qu’Algérie Poste lancera, prochainement, plusieurs nouveaux services, dont « Fi Darek » qui proposera des prestations à domicile pour les personnes aux besoins spécifiques et les personnes âgées.

Dans une déclaration à la presse au terme de sa visite de travail et d’inspection au Complexe postal de Birtouta (Alger), la ministre a précisé que les projets mis en œuvre par Algérie Poste avaient permis de « réaliser l’équilibre financier de cette entreprise qui s’apprête à annoncer plusieurs nouveaux services dont ‘Fi Darek’ qui sera lancé la semaine prochaine et qui permettra aux personnels de la Poste d’assurer des prestations à domicile au profit des personnes aux besoins spécifiques et des retraités âgés ».

Après avoir souligné que ce nouveau service permettra de « sécuriser les deniers » de ces deux catégories sociales, Mme Feraoun a évoqué son éventuelle extension aux personnes physiques et morales afin de générer des ressources supplémentaires dans l’entreprise.

Algérie Poste compte également lancer un service sécurisé de distribution des colis et signer des accords de coopération avec des entreprises de E-commerce, a fait savoir la première responsable du secteur.

Indiquant que 17% des deniers des clients d’Algérie Poste sont retirés via les distributeurs automatiques de billets (DAB), Mme Feraoun a annoncé que l’entreprise Algérie Poste créera une filiale chargée de la maintenance de ces distributeurs, d’autant que l’Algérie « rencontre plusieurs difficultés pour assurer la maintenance de ces équipements, pas seulement dans les régions éloignées mais également à Alger et dans d’autres grandes villes », indiquant que cette filiale assurera la maintenance des distributeurs relevant d’Algérie poste, en attendant de lancer ce service au profit des banques dans une deuxième étape.

Concernant la confection des cartes électroniques, la ministre a fait savoir que la deuxième phase a été lancée et qu’il existe un projet pour leur confection à l’avenir.

A une question sur le projet de loi de finances (PLF 2020), Mme Feraoun a précisé que le texte de ce projet de loi « n’impose pas de nouvelles taxes sur le E-commerce mais prévoit un impôt sur les produits et services commercialisés sur Internet. Il s’agit des mêmes impôts imposés au commerce ordinaire ».

Concernant certaines perturbations enregistrées sur le réseau mobile ces derniers jours, la ministre considère que cela est « normal, d’autant que l’Algérie n’est pas un pays producteur d’équipements technologiques qui sont généralement importés en cas de panne ».

APS