WhatsApp, l’application de messagerie détenue par Meta Platforms, a nié vendredi un article du Financial Times selon lequel le groupe envisageait d’ouvrir la plateforme à des publicités dans le cadre de ses efforts pour renforcer son chiffre d’affaires.

« Cet article du @FT story est faux. Nous ne faisons pas ça », a déclaré le patron de la plateforme, Will Cathcart, dans un message publié sur X (anciennement Twitter).

D’après le Financial Times, les équipes de Meta discutent de la possibilité d’inclure des publicités sur l’onglet WhatsApp affichant les conversations d’un utilisateur avec ses contacts.

Citant trois personnes au fait du dossier, le journal a rapporté aussi que Meta se penchait sur l’hypothèse de proposer alors un abonnement payant sans publicité.

Aucune décision finale n’a été prise, a dit le FT, selon lequel de nombreux membres de l’entreprise sont opposés à une telle mesure.