La direction du constructeur algérien de l’électroménager et de l’électronique, Condor, a estimé que l’usine de montage de smartphones fermera ses portes d’ici janvier 2020 si le ministère de l’Industrie mettra à exécution la décision de soumettre cette branche au droit ordinaire et ne bénéficiera plus du dispositif d’importation des collections SKD/CKD, tel que stipulé par le Projet de loi de finances pour 2020.

La direction de Condor lance un cri d’alarme pour sauver l’usine de production de smartphones.