En réponse aux revendications exprimées par certains travailleurs de gardiennage et de sécurité liés par des contrats avec Algérie Télécom, et notamment celles ayant trait à leur intégration au niveau d’Algérie Télécom, ainsi que les informations relayés par les médias et les réseaux sociaux, et dans le but d’éclairer l’opinion publique, il est nécessaire de clarifier ce qui a été rapporté à ce sujet comme suit :

– Algérie Télécom tient à préciser que c’est une entreprise activant dans le domaine des télécommunications et qu’elle ne dispose d’aucun mécanisme de recrutement des agents de sécurité. Pour ce faire, elle a procédé à la sélection des sociétés de gardiennage afin garantir la sécurisation et la protection de ses biens conformément à la réglementation en vigueur.

– A l’instar de plusieurs entreprises, Algérie Télécom a conclu des contrats avec des sociétés de gardiennage publiques et privées et ce afin de garantir la sécurité de ses sites répartis sur 48 wilayas. A ce titre, Algérie Télécom a signé trois conventions avec trois sociétés de gardiennage, à savoir « VIGIL PLUS » « EL AMINE GARDE » et « VIGIL GROUPE », qui ont mis à la disposition d’Algérie Télécom près de 5000 agents de sécurité, contribuant ainsi à la création de plusieurs postes d’emploi indirects. – Nul n’ignore que le processus de sélection des sociétés de gardiennage est soumis au code des marchés publics qui prévoit que la sélection des sociétés de gardiennage se fait suite à la présentation des offres par celles-ci et leur présélection par des commissions ad-hoc au sein de l’entreprise.

– Les protestations observées par les agents de sécurité n’ont aucun rapport avec l’entreprise Algérie Télécom, car n’étant pas directement impliquée dans le processus de recrutement. Algérie télécom, a demandé aux gérants de ces entreprises de prendre les mesures nécessaires afin d’améliorer les conditions sociales de leurs employés conformément au cahier des charges et clauses contractuelles qui les lient à notre entreprise.

– Algérie Télécom dégage sa responsabilité de toute tumulte soulevée à ce sujet et tient à éclairer l’opinion publique qu’elle ne peut en aucune manière intervenir dans cette affaire qui demeure une question interne entre les agents de sécurité et les sociétés de gardiennage. Par conséquent, Algérie Télécom fait porter l’entière responsabilité aux sociétés de gardiennage contractantes. Algérie Télécom se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires pour toute action diffamatoire, et a déjà engagé les procédures nécessaires à cet effet.