Une convention-cadre portant sur la numérisation des services bancaires et des prestations offertes aux citoyens a été signée, jeudi 29 décembre 2022, à Alger, entre la CNEP-Banque et Algérie Poste.

La convention-cadre a été signée par le DG de la CNEP-Banque, Samir Tamrabet, et le DG d’Algérie Poste, Louai Zidi, lors d’une cérémonie organisée au niveau du siège du ministère des Finances, en présence du ministre des Finances, Brahim Djamel Kassali et du ministre des Postes et des Télécommunications, Karim Bibi Triki, ainsi que des cadres des deux ministères et ceux d’Algérie Poste et de la CNEP-Banque.

Cette convention couvre plusieurs axes de partenariat, principalement le remplacement des livrets d’épargne, au profit de plus de 4,4 millions de clients de la CNEP-Banque gérés par Algérie Poste, par des Cartes Interbancaires utilisables sur l’ensemble des distributeurs et guichets automatiques des Banques et d’Algérie Poste.

Cette convention prévoit, également, la mise en place de l’opération de prélèvement sur compte courants postaux (CCP) à travers l’activation du service de balayage sur comptes CCP, permettant le recouvrement automatique des échéances de crédit contractés auprès de la CNEP-Banque par des clients d’Algérie Poste.

Elle concerne, aussi, l’optimisation des échanges d’informations pour les besoins des activités de la CNEP-Banque et d’Algérie Poste, dans une optique de partenariat stratégique.

Intervenant à cette occasion, le ministre des Finances a indiqué que la signature de cette convention « entre dans le cadre de la poursuite de la numérisation du secteur bancaire dans le but d’améliorer la qualité des services proposés par ce secteur ».

M.Kassali a insisté, par ailleurs, sur « la nécessite d’accélérer le processus de numérisation du secteur des finances, particulièrement celui des banques et des assurances ».

De son coté, M. Bibi Triki a affirmé que la signature de cette convention « vient concrétiser la politique du Gouvernement visant la promotion de l’inclusion financière qui représente un axe majeur dans le programme du Gouvernement ».

Il s’est dit assuré que cette convention va « améliorer le service public au profit de tous les citoyens qui participent aujourd’hui à l’édification de l’économie nationale à travers l’épargne », cela tout en améliorant la coopération entre les deux départements des Finances et des Postes et Télécommunications.

Intervenant en marge de cette cérémonie, M. Zidi a considéré que la signature de cette convention constitue « un rafraichissement et une mise à jour » de l’accord entre les deux institutions qui date de 1964, précisant que l’accord paraphé ce jeudi se caractérise par une « touche de technologie et de modernisation », puisque axé sur la digitalisation des Carnets de CNEP, ce qui apportera, selon lui, « plus d’aisance pour les citoyens et plus de sécurité dans les transactions ».

Cette convention couvre, aussi, le volet du service de balayage des comptes CCP et le prélèvement automatique, qui entre dans le cadre d’un accord signé le mois dernier avec l’Association des Banques et des établissements financiers (ABEF).

Pour sa part, M. Tamrabet a noté que la CNEP compte plus de 4 millions de clients qui sont domiciliés chez Algérie Poste (Carnets épargne), avec un niveau de ressource qui dépasse les 500 milliards de dinars, en plus de ceux qui ont contracté des crédits auprès des agences de la CNEP-Banque.

Le principal objectif de cette convention, a-t-il souligné, est de remplacer progressivement les carnets d’épargne gérés par la Poste par des Cartes épargne, en plus d’éviter aux citoyens dont les salaires sont domiciliés chez Algérie Poste de se déplacer pour payer leurs échéances pour un crédit contracté auprès d’une agence CNEP-Banque, grâce au service de balayage automatique, a conclut M. Tamrabet.