Le Président directeur général d’Algérie Telecom, Anouar Benabdelouahad, a adressé récemment des directives à ses subordonnés afin de lancer des enquêtes internes, et ce, pour lutter contre la corruption et la mauvaise gestion au sein de l’opérateur public.

Selon des sources bien informées, le PDG d’Algérie Télécom a lancé de sérieuses mesures de gestion se caractérisant par l’établissement d’un ensemble de directives stipulant la suspension et la poursuite juridique de toutes personnes impliquées dans des affaires douteuses, définies par le favoritisme, la concession de marché et de projets d’une manière illégale.

Ces derniers jours, Algérie Telecom a infligé de sévères coups à ceux qui pratiquent la corruption dans l’entreprise. Le PDG d’Algérie Télécom a ordonné l’ouverture des investigations de grande envergure à l’échelle nationale et au sein même de la direction générale.

Ainsi, suite au dépôt de plaintes émises par Algérie Telecom au niveau des différents tribunaux, des poursuites judiciaires ont été enclenchées. Les affaires les plus conséquentes sont celles de la Direction Opérationnelle d’Algérie Telecom de la Wilaya de Ghardaïa et de Tamanrasset où des cadres supérieurs ont été suspendus.

Nos sources ont affirmé que «Algérie Telecom est resté longtemps sous l’emprise des Lobbys qui ont poussé l’entreprise a pratiqué la corruption sur toutes les transactions économiques et administratives, causant ainsi de grand retard dans l’avancement d’importants projets stratégiques ».

Toujours selon nos sources, « le PDG d’Algérie Telecom entreprendra dans les prochains jours l’ouverture de plusieurs dossiers lourds aux niveaux des différentes directions opérationnelles et au niveau de la direction générale d’Algérie Telecom afin d’éradiquer ce genre de pratiques, qui permettait à des entreprises de bénéficier de part de marchés  illégaux qui revenaient au profit de cadres qui vivent aujourd’hui leurs dernières heures dans l’entreprise ».