L‘Albanie a mis fin à ses relations diplomatiques avec l’Iran et a ordonné aux diplomates iraniens et au personnel de l’ambassade de quitter le pays sous 24 heures à la suite d’une enquête sur une cyberattaque survenue en juillet, a annoncé ce mercredi le Premier ministre Edi Rama.

« Le gouvernement a décidé de mettre fin aux relations diplomatiques avec la République islamique d’Iran avec effet immédiat », a déclaré Edi Rama dans un message vidéo envoyé aux médias.

« Cette réponse extrême (…) est pleinement proportionnée à la gravité de cette cyberattaque qui a menacé de paralyser les services publics, d’effacer les systèmes numériques et de pirater les dossiers de l’Etat », a déclaré Edi Rama.

L’ambassade d’Iran à Tirana, la capitale albanaise, n’a pas réagi dans l’immédiat.

L’Iran et l’Albanie entretiennent des relations tendues depuis que Tirana a accueilli en 2014 quelque 3.000 membres de l’Organisation des moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI), groupe d’opposition iranien en exil, qui se sont installés dans un camp près de Durres, le principal port du pays.

L’Albanie a dit avoir déjoué un certain nombre d’attaques planifiées par des agents iraniens contre l’OMPI.

« L’enquête approfondie nous a fourni des preuves indiscutables que la cyberattaque contre notre pays a été orchestrée et parrainée par la République islamique d’Iran, » a déclaré Edi Rama.

Les Etats-Unis ont conclu également que l’Iran était responsable de cette cyberattaque du 15 juillet et d’opérations de piratage qui se sont ensuivies, a déclaré mercredi la Maison blanche.