La moralisation du journalisme sportif, dans un contexte médiatique en pleine mutation, a été mise en exergue lors d’une conférence organisée mercredi par l’Entreprise publique de télévision (EPTV), au cours de laquelle des professionnels de médias ont appelé à la nécessité de se mettre au diapason des nouvelles technologies face à la forte concurrence mondiale.

Organisée au siège de l’EPTV à Alger, cette rencontre a permis de répertorier l’ensemble des obstacles susceptibles d’entraver la mission du journaliste dans sa quête de réaliser une couverture médiatique à la hauteur des attentes du public. De riches débats ont suivi les interventions de chevronnés du métier, aussi bien de l’audio-visuel que de la presse écrite.

Dans son allocution d’ouverture, le directeur général de l’EPTV, Ahmed Bensebane, a insisté sur « le respect de l’éthique professionnelle » dans l’accomplissement du travail journalistique, outre la nécessité de mettre en place une « charte » régissant les règles et devoirs des journalistes.

D’anciens journalistes, parmi les pionniers de la presse sportive algérienne tels Benyoucef Ouadia, Redouane Bendali et Mohamed Merzougui, et d’autres journalistes de la génération 1980 et 1990, ont enrichi les débats en évoquant, chacun, sa propre expérience professionnelle, tout en présentant sa vision des choses pour améliorer le produit journalistique et répondre aux attentes des lecteurs et téléspectateurs.

Dans le domaine de l’audio-visuel, la question des droits de retransmission a été abordée par l’adjoint du DG de l’EPTV, Abderrahmane Khodja, ex-directeur commercial chargé du dossier des Droits de retransmission des grandes manifestations sportives. Il a notamment évoqué les péripéties et les difficultés des négociations menées auparavant par la Télévision algérienne avec les détenteurs des droits qui exigent des sommes faramineuses pour permettre la retransmission de certains évènements sportifs, tels la Coupe du monde ou la Coupe d’Afrique des nations de football.

Invité à cette conférence en tant que président de la Ligue de football professionnel, partenaire de la Télévision algérienne depuis l’avènement du professionnalisme en 2010, Abdelkrim Medouar a appelé de son côté à la nécessité de finaliser et signer la convention qui lie son instance à l’EPTV concernant les droits de retransmission des matches du championnat professionnel.

APS