Le processus de transformation numérique en Algérie a connu en 2022 une accélération soutenue avec le lancement du portail gouvernemental des services publics et de la plateforme de l’investisseur visant à rapprocher davantage l’administration du citoyen en assurant des prestations de qualité.

Le lancement de ces deux plateformes vient concrétiser l’un des 54 engagements du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Il s’agit de l’accélération de la transition numérique à travers la généralisation de l’usage des technologies de l’information et de la communication, notamment dans les administrations et les services publics, ainsi que l’amélioration de la gouvernance du secteur économique.

La mise en ligne du portail gouvernemental des services publics s’inscrit, ainsi, dans le cadre de la stratégie nationale de transition numérique permettant de réaliser et de renforcer la souveraineté numérique à la lumière des défis technologiques et des risques des cyber-attaques croissants.

Ce portail, regroupant plus de 300 services publics numérisés relevant de 29 départements ministériels, fournit aux citoyens, particuliers et professionnels, des informations détaillées sur toutes les procédures et services publics et informations gouvernementaux, électroniques et non électroniques.

Cela atteste de l’importance accordée par les hautes autorités du pays au volet de la numérisation, en vue de faciliter la tâche au citoyen et lui épargner la contrainte de chercher des services publics numérisés et la perte de temps en consultant plusieurs sites officiels ou portails sectoriels.

L’autre projet d’envergure concrétisé consiste en la plateforme numérique de l’investisseur, mise en ligne en octobre dernier et qui vient ainsi renforcer et consolider le secteur économique, élevé cette année au rang de priorité nationale.

Cette plateforme, qui connait depuis son lancement un engouement certain de la part des investisseurs (plus de 200 projets déjà enregistrés), permet d’orienter, d’accompagner et de suivre les investissements depuis leur enregistrement et tout au long de la période de leur exploitation.

Elle vise également à prendre en charge le processus de création des entreprises et des investissements, le simplifier et le faciliter, mais aussi à promouvoir les contacts entre les investisseurs et l’administration économique, et garantir la transparence des démarches à entreprendre.

La réalisation de ces deux plateformes numériques n’a été possible que grâce aux efforts déployés par les pouvoirs publics tendant au développement de l’infrastructure de télécommunications basée sur une approche anticipative avec la mise en place d’investissements importants et de qualité, notamment en matière de raccordement au réseau international très haut débit et l’augmentation des capacités du réseau internet fixe et mobile.

L’Algérie a, en effet, augmenté de façon exponentielle la capacité de sa bande passante internationale à 7,8 Térabits/seconde, alors qu’elle était de 2,8 Tb/s en 2021 et de 1,5 Tb/s en 2020, ce qui a permis de réunir les conditions propices pour booster le programme national de numérisation.

Cette mesure a été accompagnée par une autre augmentation des débits atteignant les 300 Mégabits, notamment pour le résidentiel permettant d’améliorer la qualité du service et la connectivité au profit de tous les utilisateurs.