Pour la deuxième fois, les équipes Algériennes de HUAWEI ICT Académie (Network et Cloud) se sont qualifiées pour HUAWEI ICT Académie mondial 2020, prévue pour le 6 novembre prochain via visioconférence.

Lors de la cérémonie de remise de prix aux étudiants brillants dans «Huawei ICT compétition » et le lancement de la 6eme édition du « Seeds for the future », organisée mardi à Alger, Abderrazak Henni, représentant personnel du ministre de la Poste et des Télécommunications a exprimé son appréciation quant à la contribution et investissement de HUAWEI dans les campus algériens, notamment pour ce qui concerne les programme : Huawei ICT Académie, Huawei ICT Compétition et Seeds for the future ».

Ce programme, selon lui, permet aux étudiants, en plus de leur formation universitaire, d’évoluer dans le secteur des TIC. « Ce concours se réalise en trois phases (nationale, régionale et mondiale).

Il connait un engouement remarquable de la part des jeunes, contenu du nombre des participants qui est de 100 000 étudiants dont 3000 algériens, parti sur 6 pays », a-t-il indiqué. Cette plateforme de cours en TIC permet également aux étudiants Algériens d’exprimer pleinement leurs savoir-faire et leurs compétences en matière de TIC.

C’est le fruit de partenariat stratégique de l’économie numérique entre la société HUAWEI et gouvernement Algérien». De nos jours l’Algérie doit disposer des infrastructures des télécommunications modernes afin de suivre le rythme des évolutions technologiques dans le monde.

Il dira en outre que le maintien et le renforcement de la coopération avec Huawei doit se faire dans un cadre gagnant/gagnant et qui qui doit être étendu inclure le transfert des technologies.

Pour sa part, Li Lianhe, Ambassadeur de la République Populaire de Chine en Algérie, a apprécié dans son discours le rendement de Huawei à travers le monde. Il a également apprécié « la coopération entre la Chine et l’Algérie dans le domaine de la haute technologie qui a donné des résultats fructueux.

« Depuis son installation en Algérie depuis 1999, Huawei a participé à la construction de l’infrastructure de communication nationale 2G, 3G à 4G et à fibre optique de l’Algérie.

Huawei a travaillé beaucoup à travers ses différents programmes dans la formation des jeunes algériens et le recrutement des algériens. », précise M. Lianhe, tout en ajoutant « nous espérons et croyons que l’Algérie pourra continuer à adhérer aux principes de l’économie de marché et des règles de libre-échange pour fournir un environnement commercial ouvert, équitable et non discriminatoire aux entreprises chinoises qui investissent en Algérie, y compris Huawei, avec des actions pratiques, et maintenir efficacement la dynamique de développement solide des relations économiques et commerciales sino-arabes».

Huawei soutient l’Algérie 
 
Le directeur général de HUAWEI Algérie, Alex Dai, a, quant à lui, indiqué que son entreprise travaillerait avec Algérie, dans des domaines plus larges comme l’innovation de base, le transfert de connaissances des talents TIC et la responsabilité sociale des entreprises.
 
« HUAWEI est tout prête à soutenir l’action de relance de la nouvelle économie du gouvernement algérien, en particulier dans le domaine des infrastructures TIC et du processus de numérisation des secteurs public et privé », a-t-il dit.
 
Pour lui, l’Algérie est « l’un des pays les plus influents du monde arabe, avec sa splendide culture islamique depuis plus de 2000 ans », ses ressources naturelles « abondantes et son grand potentiel » en économie numérique.
 
Des étudiants algériens ont obtenu le prix « Algérien HUAWEI TIC compétition » pour la région Afrique du Nord », leur ouvrant la porte pour une participation internationale prochainement.
 
Lamia bourouba