Le Fonds algérien des startups a signé une convention avec la Direction générale du Trésor et de la gestion comptable des opérations financières de l’Etat pour l’exploitation des fonds d’investissement des wilayas, d’une valeur totale de 58 milliards de dinars, au profit des jeunes entrepreneurs à travers toutes les wilayas, a indiqué mardi 23 août 2022 un communiqué du ministère délégué auprès du Premier ministre chargé de l’économie de la connaissance et des startups.

« Dans le cadre de la mise en œuvre du Plan d’action du gouvernement, le Fonds algérien des startups a signé une convention avec la Direction générale du Trésor et de la gestion comptable des opérations financières de l’Etat pour l’exploitation des fonds d’investissement des wilayas au profit des jeunes entrepreneurs à travers toutes les wilayas », a précisé le communiqué.

Le nouveau directeur du Fonds algérien des startups, Okba Hanachi, a précisé que « la valeur totale de ces fonds d’investissement s’élève à 58 milliards de dinars, soit 1 milliard de dinars pour chaque wilaya », soulignant que ces fonds « seront mis à la disposition du Fonds des startups aux fins d’investissement dans les startups, avec des financements pouvant atteindre 150 millions de DA par projet ».

« Cette nouvelle phase entamée par le Fonds national de financement des start-up, premier du genre en Algérie, est de nature à booster l’écosystème de l’entrepreneuriat et de l’innovation dans le pays », a affirmé M. Hanachi cité par le communiqué.

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune avait annoncé en octobre 2020, lors de la 1ère édition d' »ALGERIA DISRUPT », la création du Algeria Startup Fund (ASF) pour permettre aux porteurs de projets innovants de créer leurs entreprises, loin des contraintes bureaucratiques des mécanismes de financement traditionnels, et ce en adoptant le mécanisme du capital risque comme nouvelle approche de financement des startup, rappelle le communiqué.

Depuis sa création, ajoute la même source, l’ASF dont le capital s’élève à 1,2 milliard/DA, a financé des dizaines de projets labélisés « Startup » ou « Projet innovant », et prend en charge le financement des startup et les dépenses préliminaires, y compris les risques potentiels auxquels elles se heurtent.

« Grâce à cette convention, le fonds pourra augmenter le volume des investissements à la faveur de la grande dynamique que connait l’écosystème des startup en Algérie, notamment à la lumière des réformes et des nouveaux cadres réglementaires ».