Facebook a annoncé l’arrêt de son programme lancé en 2014 et destiné à fabriquer une flotte de drones capables d’apporter un accès internet aux parties de la planète qui n’en ont pas encore.

Le réseau social, qui a fait cette annonce dans un communiqué mardi soir, a toutefois affirmé son intention de continuer à développer l’utilisation d’appareils volants pour connecter les zones reculées du globe, mais en concentrant ses efforts avec des partenaires dans le secteur de la production industrielle.

Facebook va fermer ses locaux de Bridgwater, dans le sud-ouest de l’Angleterre, dédié au projet de drone solaire baptisé Aquila.

« Lorsque nous avons commencé le programme Aquila en 2014, très peu d’entreprises étaient impliquées dans ce domaine », a écrit Yael Maguire, directeur de l’ingénierie chez Facebook, expliquant que de nombreux acteurs du secteur aérospatial ont ensuite investi dans cette technologie, conduisant le réseau social à stopper son projet.

Yael Maguire a indiqué que Facebook travaillera notamment avec Airbus sur les drones solaires baptisés Haps.

Facebook avait annoncé l’année dernière le succès d’un second test de vol pour le programme Aquila.

Google développe pour sa part le projet Loon qui vise à fournir un accès internet aux zones isolées en utilisant des ballons à l’hélium évoluant dans la stratosphère.