Dzair TV a cessé d’émettre il y’a deux jours après que le satellite Nilsat lui a coupé le signal faute d’argent. La chaîne ne peut plus payer les frais des services du satellite égyptien.

Le groupe médiatique de l’homme d’affaires Ali Haddad «Temps nouveaux» a été réduit à néant. De ce groupe, il ne reste que le quotidien arabophone Wakt El Djazair. La version francophone Le Temps d’Algérie et les deux chaînes Dzair News et Dzair TV ont carrément disparu.

Les fermetures successives des médias d’Ali Haddad sont liées aux difficultés financières ayant touché le groupe médiatique «Temps nouveaux». La santé financière du groupe a commencé à se dégrader à la suite des enquêtes judiciaires ayant visé Ali Haddad et ses proches.

La situation s’est envenimée après l’incarcération d’Ali Haddad, suivie par le blocage des comptes bancaires du groupe médiatique.

Les centaines de travailleurs que compte le groupe «Temps nouveaux » se trouvent ainsi dans le chômage et n’ont pas perçu leurs salaires depuis plus de six mois. Les multiples tentatives lancées en interne notamment au sein de l’équipe Dzair TV n’ont pas également pu sauver la chaîne de disparition.

Avant Dzair TV, c’est Dzair News qui a affiché un écran noir et cessé d’émettre depuis juin 2019. Cette fermeture a engendré des dizaines de licenciements.