Publicité

Plus de 6000 téléphones appartenant à des citoyens algériens ont été espionnés via le logiciel espion Pegasus, développé par la société israélienne NSO, rapporte le journal britannique The Guardian.

Les noms des personnes, éventuellement des personnalités et journalistes, ciblées n’ont pas été rendus publics.

Plusieurs pays autoritaires ont acheté ce logiciel utilisé pour espionner des journalistes, des présidents, des diplomates, des hommes d’affaires… etc.

Publicité

Le fonctionnement de Pegasus

Pegasus permet aux services de renseignement d’infiltrer un smartphone sans laisser une trace visible.

Il en devient alors l’administrateur. Il a accès à tous les contacts, les photos, les messages. Il peut lire ce qui est écrit sur les messageries chiffrées de type WhatsApp ou Signal.

Il peut géolocaliser le propriétaire de l’appareil et activer micros et caméras, transformant le téléphone portable en véritable mouchard.

Publicité