Publicité

Longtemps présentée comme l’une des marques les plus sécurisée au monde, les smartphones iPhone ont démontré leur vulnérabilité, suite à l’affaire du logiciel espion Pegasus.

Apple, le fabricant américain des iPhones, a toujours présenté ses smartphones comme étant impénétrables et hautement sécurisés, refusant même de donner accès à l’agence américaine du renseignement, le FBI.

Mais l’affaire du logiciel espion Pegasus a démontré tout le contraire des assurances de la marque à la pomme.

Publicité

Même les derniers modèles iPhone 11 et 12, en dépit de leurs prix élevés, ils s’avéraient qu’ils ne sont pas exceptés de piratage et de la récupération de données.

La société israélienne NSO Group, qui a produit et commercialisé le logiciel espion Pegasus, a pu pirater et contrôler les appareils IPhone malgré les mises à jour de la marque à la pomme.

En effet, plusieurs personnes utilisant un smartphone iPhone ont été espionnés par des États ayant utilisé le logiciel espion Pegasus.

C’est ce que confirment les récentes révélations de Forbidden Stories et Amnesty International, faisant état de 50 000 numéros piratés et surveillés.

En Algérie, plus de 6000 téléphones appartenant à des citoyens algériens ont été espionnés via le logiciel espion Pegasus et aucun nom n’a encore été dévoilé.

Pegasus permet aux services de renseignement d’infiltrer un smartphone sans laisser une trace visible. Il en devient alors l’administrateur.

Il a accès à tous les contacts, les photos, les messages. Il peut lire ce qui est écrit sur les messageries chiffrées de type WhatsApp ou Signal.

Il peut géolocaliser le propriétaire de l’appareil et activer micros et caméras, transformant le téléphone portable en véritable mouchard.

Publicité