Depuis plusieurs semaines, la communauté du bitcoin cash, une monnaie virtuelle rivale du bitcoin, s’écharpe autour d’un changement de fonctionnement. A moins d’un retournement de dernière minute, le processus pourrait engendrer deux nouveaux concurrents du bitcoin jeudi.

Les deux principaux clans en présence sont le bitcoin ABC et le bitcoin SV, dont les désaccords, à l’origine d’ordre technique, ont dérapé en guerre d’ego.

Dans le monde des cryptomonnaies, lorsqu’un changement doit être introduit dans l’infrastructure d’une monnaie virtuelle, il est nécessaire d’obtenir l’accord des individus qui y sont connectés, et notamment des « mineurs » qui font tourner leurs ordinateurs pour soutenir le réseau.

En général, cela ne pose pas de difficultés majeures et un consensus émerge. Dans le cas contraire, une scission, appelée « hard fork », a lieu et au moins une nouvelle cryptomonnaie fait son apparition.

C’est d’ailleurs comme cela qu’est né à l’été 2017 le bitcoin cash, quand une minorité a préféré ce qu’elle appelle le « vrai bitcoin » à l’option choisie par la majorité de la communauté.

Mais dans le cas de ce nouveau « hard fork », prévu jeudi, le débat a viré à la foire d’empoigne.

– Commando de requins –

Il y a une dizaine de jours, Craig Wright, initiateur du bitcoin SV, a envoyé un mail à Roger Ver, partisan du projet ABC, que ce dernier a diffusé.

« Partisan d’ABC, tu détestes bitcoin, tu es mon ennemi. T’as pas idée de ce que ça veut dire. Tu le verras. JE SUIS Satoshi », a ainsi tancé M. Wright, qui a par le passé déjà affirmé être Satoshi Nakamoto, un pseudonyme derrière lequel se cache le ou les inventeurs du bitcoin, sans jamais avoir fourni de preuve. Son projet s’appelle d’ailleurs SV pour Satoshi’s Vision.

Quelques jours après l’envoi du mail, une équipe dénommée « SharkPool » (« Bassin de requins » en français) a fait irruption sur la toile en annonçant sa volonté de saboter tout système voulant concurrencer le Bitcoin SV.

L’autre camp, le bitcoin ABC, affute également ses armes. Bitmain, leader mondial dans le matériel de minage, aurait récemment donné un coup d’accélérateur pour déployer 90.000 machines au Xinjiang (nord-ouest de la Chine), selon le média chinois Deep Chain, afin d’accroître la puissance de calcul du bitcoin ABC et son poids dans la décision finale.

Au même moment, le site spécialisé CoinGeek et un des cofondateurs de Bitmain, Jihan Wu, se sont écharpés sur Twitter.

Alors que le premier a publié un article relatant des difficultés que connaîtrait le géant du minage pour payer son principal fournisseur, M. Wu a répondu: « CoinGeek est contrôlé par le faux Satoshi », en référence à M. Wright.

En plus d’être un site d’informations, CoinGeek est à la tête de la plus importante « coopérative » de mineurs de bitcoin cash et soutient le projet SV.

Un tel déballage public témoigne d’une « vision très immature » des acteurs engagés dans les cryptomonnaies, qui n’ont qu’une « expérience très réduite de l’entreprise », selon Bob McDowall, analyste et coauteur d’une étude sur les cryptomonnaies, interrogé par l’AFP.

Alors que bitcoin ABC peut se targuer de plus de soutiens individuels, son concurrent concentrerait plus de puissance de calcul, selon le site Coin Dance.

Bien décidé à profiter de la bisbille, la plateforme d’échange Poloniex a lancer la cotation des deux nouvelles cryptomonnaies avant même leur apparition, prévue jeudi. Alors que le bitcoin ABC s’échangeait à environ 400 dollars mardi en fin de journée, le bitcoin SV ne valait que 130 dollars. Quant au bitcoin cash, sa valeur dépasse les 510 dollars, selon des données compilées par Bloomberg.

Exprimez-vous