Le fondateur et PDG de Huawei, Ren Zhengfei, a évoqué les avantages à tirer d’une coopération plus étroite entre les entreprises américaines et chinoises dans le domaine de la technologie.

Lors d’une récente conférence de presse avec les médias internationaux, l’exécutif a plaidé pour l’assouplissement des restrictions commerciales entre les États-Unis et la Chine et une plus grande ouverture du commerce américain sous l’administration Biden.

«Le commerce profite à toutes les parties. Permettre aux entreprises américaines de fournir des biens aux clients chinois est propice à leur propre performance financière.

Si la capacité de production de Huawei était augmentée, cela signifierait également que les entreprises américaines pourraient vendre davantage à Huawei.

C’est une situation gagnant-gagnant », a noté Monsieur Zhengfei et d’ajouter «Nous espérons toujours pouvoir acheter un grand nombre de composants, de pièces et de machines américains, afin que les entreprises américaines puissent également se développer avec l’économie chinoise.»

Ces dernières années, les États-Unis ont adopté des politiques commerciales plus strictes avec la Chine, en particulier dans le domaine technologique.

M. Zhengfei a reconnu que certains politiciens américains s’inquiètent de l’impact potentiel de la 5G et de la sécurité de ces réseaux.

Réitérant les commentaires de l’année dernière, Zhengfei a souligné que Huawei était ouvert à travailler avec des entreprises américaines pour transférer des connaissances autour de la 5G et collaborer sur des licences technologiques.

«Tant que les États-Unis le demanderaient, nous transférerions tout, des programmes sources [5G] et du code source à la conception matérielle. Je voulais dire ce que j’ai dit, mais aucune entreprise américaine ne s’est manifestée.S’ils veulent parler, nous serons heureux de parler », a déclaré Zhengfei.

L’exécutif a ajouté que Huawei n’avait pas l’énergie pour s’impliquer dans un «tourbillon politique» et préférait se concentrer sur l’innovation technologique.

L’exécutif a expliqué qu’il existe de nombreux secteurs avec lesquels Huawei n’est pas directement familier, tels que les aéroports, les ports, les mines de charbon, la production de fer et d’acier et la fabrication automobile et aéronautique.

C’est pourquoi Huawei a construit des laboratoires communs pour en savoir plus sur les besoins de ces industries.

Huawei compte désormais plus de 100 centres de recherche et laboratoires conjoints à travers le monde, dont la plupart sont spécialisés dans des domaines tels que les mathématiques, la physique, la chimie, la biologie et l’esthétique.

Certains d’entre eux sont des laboratoires de recherche appliquée que Huawei a construits avec ses clients, tels que des laboratoires conjoints avec des opérateurs de télécommunications.

«Nous continuons de gagner la confiance d’un grand nombre de clients», a commenté Zhengfei. Il a expliqué que les réseaux de Huawei en Europe figuraient désormais parmi les meilleurs tests de performance réseau mondiaux. Le fait que les consommateurs puissent désormais utiliser des produits comme l’iPhone 12 à son plein potentiel sur les réseaux Huawei 5G en Europe est un autre témoignage de la qualité de ses réseaux.

«Nous continuerons à bien servir [nos] clients en créant plus de valeur pour eux. Nous voulons qu’ils aient une confiance durable en nous, et nous espérons qu’ils ne vont pas influencer à cause de la pression politique », a noté Zhengfei.

Répondant aux questions sur l’avenir de l’activité des appareils de Huawei, Zhengfei a confirmé que Huawei ne pensait pas seulement aux téléphones mobiles. «Tout ce qui relie les gens ou les choses sont des appareils.

Cela comprend des éléments tels que les radars laser et à ultrasons, les véhicules autonomes, les compteurs de gaz domestiques, etc. Les téléphones portables ne sont qu’une partie de la catégorie des appareils. Ainsi, Huawei pourrait transférer nos technologies 5G vers d’autres [zones] à l’avenir, mais ne vendra jamais notre activité d’appareils. »

Bien que Huawei ait été ajouté à une interdiction de liste d’entités américaines ces dernières années, le fondateur de Huawei reste optimiste quant à l’avenir de l’entreprise et à celui de l’industrie technologique mondiale.

Zhengfei a déclaré qu’il était plus confiant que jamais quant à la survie de Huawei, en partie parce que l’entreprise avait plus de moyens pour surmonter ses défis.

Il a également cité le chiffre d’affaires et les bénéfices de Huawei en 2020 comme étant plus élevés que l’année précédente.

«Nous comptons sur la mondialisation. Alors que l’humanité continue de progresser, aucune entreprise ne peut développer seule une industrie mondialisée. Cela nécessite des efforts concertés du monde entier. Nous n’abandonnerons pas cet idéal de mondialisation et continuerons à faire des affaires de cette façon, qu’elle que soit la sévérité des sanctions ou les blocages », conclu Zhengfei.