Notre sélection.

Entre liberté d’expression et abus, Réseaux sociaux : La controverse. Article publié ce mardi par le quotidien El Watan.

Les jeunes se sont appropriés rapidement ces nouvelles plateformes de communication. Pour comprendre cette révolution en termes d’usage, citons quelques indicateurs. En 2017, il y avait 34,5 millions d’abonnés internet en Algérie contre 26,5 millions en 2016 (source ARPT).

Parmi eux, 31,46 millions d’abonnés à l’internet mobile et 3,16 millions d’abonnés à l’internet fixe. Le nombre total d’utilisateurs Facebook actifs par mois est de 21 millions, dont 90% sur mobile (39% de femmes et 61% d’hommes). Les utilisateurs d’Instagram actifs par mois s’élèvent à 3,4 millions (38% de femmes et 62% d’hommes). YouTube en Algérie a une audience de 6,8 millions, un média dédié à la vidéo.

Ces nouveaux médias partagent tous certaines caractéristiques. Les utilisateurs sont invités à fournir des données à caractère personnel permettant de donner une description ou un «profil».

Les réseaux sociaux mettent également à disposition des outils permettant aux utilisateurs de mettre leurs propres contenus en ligne, contenus gérés par l’utilisateur, tels que des photos, des chroniques ou des commentaires, de la musique, des vidéos ou des liens vers d’autres sites. Les réseaux sociaux fonctionnent grâce à l’utilisation d’outils mettant à disposition une liste de contacts pour chaque utilisateur avec une possibilité d’interaction entre eux.

Lire la suite de l’article sur le site El Watan.com

Exprimez-vous