Les accusations contre l’opérateur public des télécommunications, Algérie Télécom, sur le blocage d’accès aux sites web ont de nouveau refait surface.

Les nouvelles accusations en date ont été portées par le propriétaire du site «TrueNews» qui accuse Algérie Télécom d’avoir bloqué l’accès à son web-media. L’opérateur historique nie d’être derrière ce blocage, en démentant les informations rapportées par quelques sites d’information sur cette supposée censure.

«Suite aux articles de presse parus sur plusieurs médias électroniques en date du 23/04/2019 sur le blocage d’un site d’information dénommé ‘TrueNews’ par Algérie Télécom, conformément au droit de réponse, et dans le but d’informer et éclairer l’opinion du public, il est nécessaire de clarifier ce qui a été rapporté à ce sujet comme suit : Algérie Télécom dément les informations non-fondées et tout à fait inexactes publiées à ce titre, et invite le Média à observer le sens de l’éthique et de la déontologie du métier de l’information, en publiant la présente mise au point», a affirmé l’opérateur dans un communiqué.

Algérie Télécom tient à préciser «que ledit site n’a en aucun cas été bloqué par l’opérateur Algérie Télécom, qui n’est pas en mesure d’engager ce type de procédure, que dans un cadre légal et réglementaire».

Algérie Télécom a estimé qu’en réalité il s’agit d’un «coup de pub», affirmant  que ces accusations portées à son encontre visent a gonflé l’audience de ces sites où leurs administrateurs recourent à l’autocensure et la victimisation, en accusant ensuite l’opérateur public.

«Aussi, et si l’ambition des administrateurs de certains sites web, de voir leurs pages visitées par un plus grand nombre d’internautes, les poussent à des machinations d’autocensure, en utilisant le nom d’Algérie Télécom pour se mettre en position de victimes, nous ne pouvons en aucun cas être tenus pour responsables», dénonce l’opérateur dans son communiqué.

Algérie Télécom «se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires pour toute action diffamatoire, et a déjà engagé les procédures à cet effet».