Services télécoms : les services mobiles assureront 80% de la croissance du marché mondial

Selon une étude de IDATE, un think tank européen spécialisé dans l’économie numérique, la contribution des services mobiles à la croissance du marché mondial des services de télécommunications sur la période 2016-2021 est de 80,4% (+64,1 milliards EUR en 5 ans sur un total de +79,7 milliards).

Le segment mobile poussé par l’essor de la data. Dans le fixe, la croissance des revenus Internet est en grande partie contre balancée par la chute rapide et continue du marché de la téléphonie traditionnelle.

D’où provient la croissance des marchés télécoms ?

Les dynamiques se rééquilibrent au plan géographique en raison d’une panne de croissance en Amérique du Nord, alors que l’Europe, est sujette à un léger rebond. Des marchés émergents tirent toujours la croissance au niveau mondial, mais sont victimes d’un essoufflement.

Les marchés télécoms dans l’économie générale

Les services télécoms évoluent moins vite que l’économie générale, générant un différentiel de croissance qui devrait même se creuser en 2017, et rester entre 4 et 5 points au cours des années suivantes. Ce phénomène est constaté aussi bien au niveau des marchés avancés en raison d’une pression concurrentielle, que des marchés émergents sujet à une régulation et à des économies d’échelle.

Les tendances générales

La croissance des revenus mondiaux reste modérée avec une hausse de +1.3% en moyenne annuelle entre 2016 et 2021 contre + 1.4% au cours des cinq dernières années. De fortes disparités et changements de tendances sont constatables selon les régions avec un marché nord-américain attendu en quasi stabilité, des marchés européens qui sortent du rouge et une croissance supérieure à 3% par an pour la région Afrique/Moyen-Orient.

La dynamique reste soutenue pour les accès mobiles avec plus de 8 milliards d’accès mobiles à fin 2016 et 9.4 milliards attendus en 2021. Cette même dynamique étant particulièrement tirée par les pays émergents d’Asie-Pacifique et d’Afrique.

La poussée des accès 4G/LTE, quant à elle pourrait représenter près des deux tiers du parc mobile en 2021. Le haut débit fixe n’est pas en reste, en franchissant le cap du milliard d’accès haut débit fixes dans le monde franchi courant 2017, accompagné d’un basculement, plus ou moins rapide, vers le très haut débit, dans les économies avancées.