Première édition de la E-santé : Le digital au service de la santé en Algérie

L’Algérie enregistre un retard considérable en matière de l’intégration des nouvelles technologies de l’information et de la communication dans plusieurs domaines à l’instar de la médecine.

C’est la conclusion rendue publique par les professionnels et experts algériens qui ont pris part à la première édition des Health Digital Days (HDD), tenue le 13 novembre dernier à l’Ecole Supérieure Algérienne des Affaires (ESAA).

Ladite rencontre a permis aux participants de partager les meilleures pratiques dans un domaine encore en phase préliminaire et décerner par la même occasion les éléments pouvant jouer en faveur du développement de la e-santé dans un pays aussi vaste que l’Algérie et ou les besoins sur le plan sanitaire sont de plus en plus grandissants avec la poussée démographique.

Plusieurs recommandations ont découlé de cette rencontre visant la mise en œuvre d’un plan d’action sur le terrain. Les participants ont plaidé notamment à définir un cadre éthique et réglementaire pour promouvoir et institutionnaliser la télémédecine, la création d’un organe national de normalisation de la e-santé, l’élaboration d’un plan stratégique à long terme.

Les participants ont appelé également à la mise en place d’un système d’information de la santé, le développer les TIC au service de la santé selon les besoins des infrastructures et le développement d’une collaboration entre le secteur privé et les associations dans les TIC pour promouvoir les services publics de santé et recourir à la e-santé.

Dans le même cadre, d’autres experts ont plaidé pour d’autres recommandations à savoir ; le lancement du dossier médical informatisé, un point considéré comme l’une des clés de la réussite de ce type d’actions, la création de projets pilotes à l’exemple de la téléradiologie et la télédermatologie plus précisément dans les spécialités qui enregistrent un déficit en ressources humaines (spécialistes).

Il est recommencé aussi le lancement d’un centre d’appel d’aide au management des urgences à mettre à la disposition des généralistes à travers le territoire national et le soutenir et développer les programmes de recherche dans la télémédecine.